1 - Principe

Les missions du pharmacien d'officine sont définies par l'article L5125-1-1A paru dans la loi HPST (hôpital, patients, santé et territoires) publiée au journal officiel du 22 juillet 2009 :

- il contribue aux soins de premier recours définis à l'article L1411-11,
- il participe à la coopération entre professionnels de santé,
- il participe à la mission de service public de la permanence des soins,
- il concourt aux actions de veille et de protection sanitaire organisées par les autorités de santé,
- il peut participer à l'éducation thérapeutique et aux actions d'accompagnement de patients définies aux articles L1161-1 à L1161-5.
- il peut assurer la fonction de pharmacien référent pour un établissement mentionné au 6° du I de l'article L312-1 du code de l'action sociale et des familles ayant souscrit la convention pluriannuelle visée au I de l'article L313-12 du même code qui ne dispose pas de pharmacie à usage intérieur ou qui n'est pas membre d'un groupement de coopération sanitaire gérant une pharmacie à usage intérieur (L5126-6-1),
- il peut, dans le cadre des coopérations prévues par l'article L4011-1 du présent code, être désigné comme correspondant au sein de l'équipe de soins par le patient. A ce titre, il peut à la demande du médecin ou avec son accord, renouveler périodiquement des traitements chroniques, ajuster, au besoin, leur posologie et effectuer des bilans de médications destinés à en optimiser les effets (R5125-33-5),
- il peut proposer des conseils et prestations destinés à favoriser l'amélioration ou le maintien de l'état de santé des personnes (un décret en Conseil d'Etat en fixera les conditions d'application).

Les soins de premier recours comprennent :

- la prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement et le suivi des patients,
- la dispensation et l'administration des médicaments, produits et dispositifs médicaux ainsi que le conseil pharmaceutique,
- l'orientation dans le système de soins et le secteur médico-social,
- l'éducation pour la santé.

De plus, la gestion du risque médicamenteux fait partie intégrante de son activité.

L'exercice de sa profession est réglementé par des lois et des règles déontologiques.

Pour la bonne exécution de ses missions, il met en place un système d'assurance de la qualité.
Cet objectif qualité engage la responsabilité du ou des titulaires de l’officine ainsi que celle de leurs adjoints et/ou remplaçants, il requiert l’engagement du personnel dans les différentes activités et à tous les niveaux de l’entreprise officinale.

Ce système bénéficie d’une documentation complète.

L’officine est dotée d’un Pharmacien Responsable Assurance Qualité (PRAQ) et d’un personnel compétent, en nombre suffisant.

Les locaux et les équipements sont conformes à leurs usages. (R4235-55).

Le pharmacien veille à ce que ses sous-traitants possèdent un système d’assurance de la qualité, bien conçu, correctement mis en œuvre.