7- Principe

Parmi les missions liées à l’exercice pharmaceutique officinal, la dispensation est l’acte pharmaceutique essentiel.
Elle repose sur une confiance réciproque et une bonne communication avec le patient.
Elle doit garantir la sécurité des patients.

7.1 Les objectifs d’une dispensation de qualité sont principalement de :

- sécuriser la délivrance (éviter les erreurs médicamenteuses),
- informer sur le bon usage du médicament (lutter contre le mésusage),
- pratiquer une éducation thérapeutique,
- favoriser l'observance*Respect par le patient du traitement prescrit. Ecart entre le traitement prescrit par le médecin et ce que le patient a effectivement pris. des traitements et leur suivi,
- prévenir les incidents ou accidents iatrogènes,
- mettre ses connaissances au service des patients.

7.2 Ces objectifs peuvent être atteints par :

- la consultation et l'alimentation du dossier pharmaceutique avec le consentement du patient (L4231-2), (L1111-23),(R161-58-1, R161-58-2, R161-58-3, R161-58-4, R161-58-5, R161-58-6, R161-58-7, R161-58-8, R161-58-9, R161-58-10, R161-58-11 du Code de la Sécurité Sociale). 
- la consultation et l'alimentation de l'historique thérapeutique*Ensemble des traitements médicamenteux délivrés à un patient depuis une période donnée  du patient. 
- les banques de données,
- les questions posées au patient ou à son représentant,
- la coopération avec les autres professionnels de santé,
- la consultation de la bibliothèque de la pharmacie,
- la consultation d’informations extérieures (centres de vigilances, centres antipoisons , laboratoires pharmaceutiques….).

7.3 Le pharmacien ne doit pas inciter à une consommation abusive de médicaments. (R4235-64).

7.4  Il doit contribuer à la lutte contre le charlatanisme* Exploitation de la crédibilité d'autrui pour vanter des produits et s'imposer par sa science. (R4235-10).

7.5 Il ne peut vendre aucun remède secret (L5125-24)(R5125-57) ni médicament non autorisé. (R4235-47).